Rwanda : HRW accusée de faire l’apologie des groupes terroristes.

hrw-rwandDepuis quelques jours, Human Rights Watch (HRW) est en froid avec le gouvernement rwandais qui  accuse  cette ONG américaine  de faire la propagande  des groupes terroristes.
Dans un document publié lundi  par  la presse rwandaise,  le ministère  rwandais de la Justice soupçonne   Human  Rights Watch  d’être devenu le « porte-voix  de groupes terroristes », et de  mener une « campagne de propagande » contre le Rwanda.  Par conséquent, le ministère  menace de rompre  le protocole d’entente qui  lie annuellement HRW  à Kigali, en vertu duquel sont définies les activités de  HRW  au  Rwanda, et exige  notamment  que cette ONG  reçoive l’approbation du gouvernement avant toute publication d’informations sur le Rwanda.
Or, estime le ministère de la Justice, les publications et activités de HRW font délibérément l’apologie des groupes terroristes criminels, en l’occurrence les FDLR (Forces Démocratiques  de Libération du Rwanda) qui combattent  activement le pouvoir en place, avec  pour objectif de le renverser. Les   FDLR faut-il le rappeler, sont un groupe  armé  basé en RDC, et formé de rebelles hutu rwandais.  Accusées  d’avoir  activement participé au génocide de 1994,  elles ont toujours été considérées comme  une menace  pour le régime du président rwandais Paul Kagamé.
Il  est  également  reproché  à  Human Rights Watch  de  mettre  en cause  l’indépendance du  système judiciaire rwandais. L’ONG avait notamment dénoncé de nombreuses disparitions forcées au Rwanda, ce que le gouvernement avait catégoriquement niées.
En réaction à toutes ces accusations, HRW s’est déclarée «  profondément préoccupée », en   reprochant aux autorités rwandaises d’avoir « grossièrement déformé son travail », et  « dénigré son personnel ».  L’ONG  a  assuré être totalement indépendante de tout groupe armé.  Selon son directeur en Afrique, HRW a toujours fait preuve d’objectivité  dans tous les pays, sans exception, après avoir   décidé de maintenir toutes ses publications sur le Rwanda.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.