RDC : Arrestation du pasteur Mukungubila en Afrique du Sud.

pasteur-rdcLe pasteur congolais  Joseph  Mukungubila Mutombo,  a été arrêté  jeudi en Afrique du Sud, avant d’être remis en liberté sous caution. Activement recherché par les autorités congolaises, il est  accusé  d’être l’instigateur d’une série d’attaques  en RDC en décembre dernier.
Très tôt le jeudi  matin,  M. Mukungubila a été interpellé à son domicile de  Johannesburg  par  des agents d’Interpol assistés de policiers sud-africains.  Après quelques heures de détention,   son avocat   Me Ashraf Essop  a pu obtenir sa  remise  en liberté sous caution.  Le pasteur,  âgé  d’une cinquantaine d’années,  était visé par un mandat d’arrêt émis par Interpol,  après  une  plainte du gouvernement de la RDC.  Il est  accusé  d’avoir organisé  des attaques  contre plusieurs points stratégiques de la capitale congolaise le 30 décembre dernier.
Selon les autorités congolaises,  une centaine de personnes ont trouvé la mort  dans les violences  provoquées  par  l’intervention des forces de l’ordre.   Bien  que des assaillants aient reconnu avoir agi  en son nom,  M. Mukungubila, candidat malheureux  à l’élection présidentielle en 2006, remportée par Joseph Kabila,  a  toujours nié toute implication dans ces évènements affirmant  que c’était certainement un  coup monté pour « l’éliminer ». Il se décrit comme étant « un  homme de paix »,  et  aimant beaucoup son pays
Pour l’heure, le gouvernement  congolais réclame l’extradition de M. Mukungubila, afin qu’il puisse  « répondre de ses crimes devant la justice ».  Ce à quoi s’oppose farouchement son  avocat  estimant que son client ne peut   être extradé,  car  il a  fait une demande d’asile en Afrique du Sud,  reçu un récépissé,  et  donc « protégé et autorisé à rester sur le territoire sud africain».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.