Centrafrique : Evacuation des musulmans.

misca-musulmansDimanche dernier, la force africaine Misca a procédé à l’évacuation de quelque 1400 musulmans menacés par les persécutions des milices à majorité chrétienne.
C’est un imposant convoi  de dix-huit camions,  qui a quitté,  vers onze heures, la capitale Bangui.  Escortés par les soldats de la Misca, les déplacés ne cachaient pas leur soulagement, et levaient les bras en signe de victoire. Beaucoup attendaient ce moment car ils vivaient reclus dans le quartier  PK 12 (Au Nord de Bangui) où ils étaient constamment persécutés par les anti-balaka (milices majoritairement chrétiennes).
Après le départ du convoi,  des centaines  de chrétiens se sont livrés au pillage des maisons abandonnées. « Merci Dieu pour ce beau dimanche. Les musulmans sont enfin partis ! », Scandaient des chrétiens,  en dansant dans la rue.
Le gouvernement centrafricain a dénoncé une opération « unilatérale »  menée à son insu et contre « son gré » par ses partenaires humanitaires.  Certaines autorités critiquent le bien-fondé de ces évacuations,  car elles estiment que cela ne fait qu’accentuer la partition religieuse du pays.  Ainsi le ministère centrafricain de la Réconciliation juge que «  cet exode encadré par la  communauté internationale fait le jeu des rebelles musulmans désireux de créer un Etat indépendant dans le nord du pays ». Mais les responsables humanitaires  affirment  que  ces opérations sont dictées par la nécessité de mettre les populations à l’abri du danger.
Ces déplacés trouveront refuge dans un endroit proche de la frontière tchadienne.  Malgré les départs massifs, certains musulmans  refusent de quitter leurs résidences en particulier  ceux  vivant dans le quartier PK5 de Bangui.
Depuis un an, la Centrafrique traverse une crise politique qui donne lieu à de violents affrontements intercommunautaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.