Nigéria : Enquête sur la NNPC

nnpcLa présidence du Nigéria vient d’avaliser une enquête judiciaire portant la Compagnie Nationale du Pétrole (NNPC). Des sommes importantes d’argent estimées à 20 milliards de dollars ont été volatilisées.
A ce propos, l’ancien gouverneur de la Banque Centrale du Nigéria (CBN),  Lamido Sanusi avait adressé un courrier au président nigérien Goodluck Jonathan pour lui faire part d’importants manquants dans les fonds de la NNPC. L’ex-patron de la CBN parlait de recettes de l’ordre de 50 milliards de dollars issues de l’exportation de pétrole entre janvier 2012 et juillet 2013, lesquelles n’ont pas été versées dans les comptes de l’Etat.
Peu de temps après, M. Sanusi avait finalement estimé la somme manquante à 20 milliards de dollars ce qui lui a   valu d’être démis de ses fonctions pour « insouciance financière  et  faute grave ». Depuis un certain temps, M. Sanusi entretenait des rapports « houleux » avec la présidence nigériane. Bon nombre d’observateurs pensent qu’il a été écarté pour des raisons politiques.
Entre temps, ni la NNPC ni la présidence ne sont d’accord avec les analyses de l’ancien gouverneur de la CBN. Cette institution s’obstinait à ne pas demander une enquête indépendante pour tenter de mettre la lumière sur ce scandale. Fort heureusement, la présidence vient de déclarer que « des entreprises internationales réputées, vont effectuer l’audit de la NNPC ».
Pour rappel, Lamido Sanusi avait dénoncé, comme principal écart de comptabilité à la CBN, de 8,5 milliards de dollars sur une période de 19 mois. Cette somme aurait servi à combler les subventions suite à l’importation d’essence et de kérosène, une mesure normalement abolie depuis 2009.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.