Djibouti : Le milieu d’affaires à la conquête des marchés extérieurs

CDD-djiboutiLa Chambre de commerce de Djibouti (CDD) a lancé depuis samedi les travaux d’un atelier de formation sous le thème « Renforcer les capacités d’analyses et de recherches des marchés des exportateurs djiboutiens ».
Cet événement a pour objectif premier, d’outiller les différents acteurs du secteur privé djiboutien et leur permettre de faire une entrée efficace et d’être opérationnels sur les marchés régionaux et internationaux. Selon les organisateurs, chaque entreprise participante à cette formation, doit pouvoir maîtriser les techniques de base en matière de recherche du meilleur approvisionnement ou des débouchés pour ses produits.
La Chambre de commerce de Djibouti compte sur cette formation animée par un expert international pour stimuler les milieux d’affaires du pays, notamment via la maîtrise de nouvelles techniques visant à favoriser le développement ainsi  que la compétitivité des entreprises. Selon André Massida, 3e vice-président de la CCD, les entrepreneurs et les  institutions d’appui au commerce devront être à même de repérer les opportunités apparaissant sur le marché de l’import-export et de faire un choix judicieux parmi les conditions d’accès aux différents marchés.
De leur côté, les responsables et décideurs politiques pourront suivre les performances du commerce national et mieux se préparer lorsqu’il s’agira de mener des négociations d’ordre commercial ou économique, avec leurs différents partenaires. En dépit du fait que le Djibouti soit membre de la Zone de libre échange du Marché commun de l’Afrique Orientale et Australe (COMESA), les échanges commerciaux entre ce pays et ses partenaires ne dépassent pas les 17%. Ce paradoxe est toutefois imputable, entre autres, au manque d’harmonisation des marchés au sein du COMESA. Ceux-ci, au lieu d’être complémentaires, sont compartimentés et coupés les uns des autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.