Libéria : Les réfugiés ivoiriens menacés de faim

Libéria-faim.pgLe Haut-commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) vient de tirer la sonnette d’alarme sur la situation actuelle des réfugiés ivoiriens au Libéria. Du fait d’une crise alimentaire sévère, ces derniers sont menacés d’être à court de vivres dans les trois prochains mois.
Le responsable du bureau du HCR à Monrovia, Khassim Diagne, a été on ne peut plus clair : « Le principal besoin des réfugiés (ivoiriens) aujourd’hui est la nourriture. Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) est confronté à des difficultés, par conséquent j’appelle la communauté internationale à leur venir en aide », a –t-il déclaré. Et de poursuivre, « Selon le PAM, il y a encore des vivres pour trois mois, mais après, ce sera compliqué ».
Dans l’optique de mobiliser la communauté internationale, le HCR avait organisé samedi dernier une mission d’observation des camps. A celle-ci ont pris part une vingtaine de responsables des représentations diplomatiques et d’organisations installées au Libéria. Ce groupe s’est rendu compte de la situation des réfugiés à proximité de la frontière entre le Libéria et la Côte d’Ivoire.
Environ 52 000 réfugiés ivoiriens vivent encore au Libéria. Au plus fort du conflit postélectoral dans leur pays et par la suite, la population des réfugiés ivoiriens au Libéria tournait autour de 100 000 personnes. Peu à peu, elle s’est divisée de moitié suite à l’organisation d’un retour volontaire par le HCR et la Commission libérienne de rapatriement. Mais, à vrai dire, ce nombre est très fluctuant. A titre d’illustration, beaucoup d’Ivoiriens avaient franchi la frontière libérienne suite à des attaques sanglantes survenues en mars dernier dans des villages de l’ouest de la Côte d’Ivoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.