Guinée Bissau : Kumba Yala tire sa révérence

Kumba-YalaMercredi dernier, l’ancien président bissau-guinéen (2000 – 2003) et actuel leader du Parti de la Rénovation Sociale (PRS), Kumba Yala, a annoncé, devant la presse, son retrait de la politique.

Il s’agit d’ « une décision personnelle prise après concertation avec (sa) famille et ceux qui (lui) sont proches », a-t-il déclaré. Et de renchérir, « ma décision est irrévocable, je ne prendrai pas part aux prochaines élections présidentielles ». A noter que ce scrutin est prévu pour le mois de mars prochain. De l’avis de certains observateurs, l’ex-chef d’Etat bissau-guinéen n’est plus aussi populaire autant dans la population que dans sa propre famille politique. Ce qui pourrait expliquer les revers qu’il a connus successivement aux élections de 2005 et 2009. Alors qu’il venait d’en connaître un troisième au second tour du scrutin présidentielle de l’année dernière, ce processus n’était pas allé à son terme en raison du putsch militaire. Néanmoins, M. Yala demeure incontestablement le leader d’opinion dans son ethnie des Balantes, laquelle concentre 40 % de la population. De même, il reste également adulé par une partie de l’armée.

C’est donc la fin de plus de 20 ans d’activités politiques. En effet, Kumba Yala, 60 ans, figure parmi les fondateurs du PRS, mis sur pied en 1992. Il décide de tourner la page à un moment décisif pour son pays. La prochaine présidentielle devrait avoir lieu le 14 mars prochain, avec pour but de clore la transition entamée après le coup d’Etat militaire de 2012. Depuis son indépendance du Portugal en 1974, ce pays ouest-africain n’a connu que très peu de stabilité politique, son histoire étant jalonné de plusieurs tentatives de putschs. Ce contexte a eu un impact négatif sur son économie et, comme si cela ne suffisait, est propice au narcotrafic. Celui-ci n’y a cessé de croître au fil des années.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.