Afrique Centrale : Air Cemac, envol imminent

Le projet « Air Cemac », future compagnie aérienne des pays de la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale, reprend du poil de la bête, une décennie après son initiation. En procédant à la signature d’un mémorandum portant sur l’emplacement du pavillon régional des Etats de la Cemac il y a peu à Brazzaville, les ministres des Transports des six pays de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale et Tchad), Antoine Ntsimi, président de la Commission Cemac et Khaya Ngqula, PDG du transporteur aérien sud-africain South African Airways, ont démontré leur volonté d’aller jusqu’à l’envol du premier avion Air Cemac, prévu d’ici l’année prochaine.

Ces assises ont permis d’adopter bien de points du projet, notamment l’approbation des statuts d’Air Cemac, du pacte des actionnaires et du protocole d’accord entre les pays de l’organisation sous-régionale. Par ailleurs, Brazzaville a été choisi comme siège de la compagnie et South African Airways, partenaire stratégique d’Air Cemac, détiendra 60% des actions. Pour commencer ses activités, Air Cemac n’aura plus qu’à se doter d’une flotte, adopter des baux commerciaux et fixer les questions relatives à son exploitation telles que l’obtention des certificats de conformité dans le secteur de l’aviation civile.

Néanmoins, un obstacle à la libre circulation des biens et des personnes au sein de l’espace Cemac subsiste : c’est celui du passeport biométrique communautaire. Depuis le 1er Avril dernier, ce document devait déjà être en circulation. Mais, ce délai n’a pu être respecté. En outre, le bien-fondé de ce passeport divise les pays membres de la Cemac. Cette question devra être réglée au plus vite car certains pays ont déjà commencé à investir dans ce projet à l’instar du Congo à hauteur de 10 milliards de F CFA (environs 20 millions de dollars). Le point de non-retour semble déjà être atteint.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.