RDC: Défaite totale du M23

un-soldat-congolais-sur-un-tank-le-4-novembre-2013-a-rutshuru-dans-l-est-de-la-rdc_4522890De sources concordantes, les forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), appuyées par la brigade d’intervention des Nations Unies, ont définitivement mis en déroute, le mardi 5 novembre 2013, les rebelles du M23.

En effet, l’armée loyaliste vient de reprendre l’intégralité du territoire occupé par le M23. L’opération qui a débuté depuis le vendredi 25 octobre dernier par une offensive lancée par les FARDC contre la rébellion ,a permis de déposséder, peu à peu mais sûrement, les rebelles de leurs bastions dans l’Est du pays. Les dernières équipes qui ont marqué une opposition à l’armée congolaise et qui se sont retranchées dans la forêt, ont annoncé la fin de l’existence du mouvement dans la région suite à l’assaut final mené par les FARDC.

Bien accueillie par les populations congolaises, la nouvelle de cette victoire a fait réagir plusieurs acteurs de la Communauté internationale. Ainsi, dans un communiqué, le ministre belge des Affaires étrangères a salué l’efficacité du travail accompli par les FARDC, travail qui, selon lui, a été très déterminant pour mettre fin à la crise. La France et les Etats-Unis ont, quant à eux, plaidé pour que l’ONU veille à la conclusion d’un accord de paix définitif entre les autorités congolaises et le M23.

Pour l’heure, la priorité pour l’armée nationale congolaise consiste à renforcer leurs positions près de la frontière avec pour but « d’empêcher que des flots d’armes ne la traversent ». Outre ce mobile, les FARDC entendent faire obstacle aux rebelles afin de les empêcher de passer de l’autre côté de la frontière, c’est-à-dire au Rwanda.

En somme, l’offensive menée par l’armée congolaise a permis de libérer l’Est de la RDC des mains des rebelles du M23 qui désormais font valoir leurs points de vue par la voie pacifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.