Niger : Des migrants morts de soif

000000000000000000000000000000000000000De source sécuritaire, les dépouilles de 87 migrants ont été retrouvées mercredi dans le désert nigérien, non loin de la  frontalière avec l’Algérie. En moins d’une semaine, c’est la deuxième découverte de ce type dans la région.

Les corps de 48 enfants, 32 femmes et 7 enfants ont été identifiés. Ces migrants auraient succombé au début de ce mois alors qu’ils voyageaient pour l’Algérie depuis fin septembre. Selon le responsable de l’ONG « Aghir In’Man » (« Bouclier humain » en touareg), qui a entrepris de récupérer les cadavres, ces restes humains ont été retrouvés dans un rayon de 20 km. La même source  indique  avoir reconnu les corps majoritaires de jeunes filles par les bracelets qui les ornaient. Peu avant cela, 5 dépouilles de femmes et fillettes provenant vraisemblablement du même groupe de migrants avaient été retrouvés. Cela porte le bilan de cette tragédie à 92 morts.

En l’espace des 10 dernières années, le Niger n’avait plus connu une perte aussi lourde dans un drame de la migration. La plupart d’entre eux, sont morts de soif. L’ONG Aghir In’Man leur a offert un rite funéraire dans la dignité et suivant les préceptes de l’Islam

Comme si cela ne suffisait  pas, les autorités du pays ouest-africain avaient annoncé lundi la découverte d’une quarantaine de corps dans le même désert. Ils avaient été victimes d’une panne d’un de leurs 2 véhicules. Mais, fort heureusement, 21 rescapés de ce voyage ont été enregistrés. Ils ont également donné les motivations de départ de cette centaine de personnes. Ils tentaient simplement de fuir  les champs des récoltes improductifs avec les  fréquentes crises alimentaires qui en découlent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.