Publié Le : jeu, Août 9th, 2018

Côte d’ivoire : Simone Gbagbo évoque une «nouvelle page» après sa libération

Amnistiée lundi par Alassane Ouattara, l’ancienne Première dame ivoirienne Simone Gbagbo qui a retrouvé sa liberté ce mercredi à Abidjan, a annoncé dans son premier discours, le début d’«une nouvelle page» et une «refondation» pour son parti, le Front populaire ivoirien (FPI).

«L’ancienne page est tournée (…), militants, levez-vous pour une nouvelle page, on est partis sans arrêt, on est partis, on est partis! », a-t-elle déclaré sous les ovations d’un millier de militants réunis dans sa résidence de Cocody, un quartier huppé d’Abidjan.
«La refondation, c’est dedans on a commencé», a encore dit Mme Gbagbo, condamnée à 20 ans de prison pour atteinte à la sureté de l’Etat, avant de bénéficier à l’instar de 800 autres détenus, dont l’ancien ministre de la Défense Moïse Lida Kouassi et l’ancien ministre de la construction Assoa Adou, d’une amnistie décrétée lundi, par le président ivoirien Alassane Ouattara, afin de favoriser la réconciliation nationale en Côte d’Ivoire.
Dans un autre procès, l’ancienne Première dame avait été innocentée par la cour d’assises d’Abidjan des accusations de « crime contre l’humanité » et de « crime de guerre ». Ce jugement avait été cassé jeudi 26 juillet par la Cour suprême, ouvrant la voie ç un nouveau procès.
Le chef du FPI pro-Gbagbo, Abdoudramane Sangaré, a souhaité que la libération de Mme Gbagbo « prépare l’arrivée de Laurent Gbagbo », dont les avocats ont à nouveau demandé la libération à la CPI, qui doit statuer en octobre.
« Un pas a été franchi, un autre reste à faire, je sais que nous aurons raison de tous les obstacles », a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>