Mali : La Suisse contre les armes légères

602x401xmoe_mali_007.jpg.pagespeed.ic.zhrHjVoRtfLe département fédéral suisse de la Défense vient de finaliser un rapport portant sur la prolifération des armes légères au Mali. Préparé dans le cadre de la lutte contre ce phénomène, ce document a été remis jeudi au secrétaire général de la présidence malienne.

Il y a quelques temps, la commission malienne de lutte contre la prolifération des armes légères et de petits calibres avait sollicité l’appui du département suisse de la Défense. C’est ainsi que la rédaction de ce rapport a été initiée. Il met en exergue le désordre qui caractérise le stockage des armes dans le Mali, un véritable danger pour la paix, la sécurité et la stabilité de ce pays. Devant l’état actuel des lieux, la mission du département suisse s’est dit disposée à soutenir le Mali dans la gestion des stocks d’armes, de munitions et dans le renforcement des capacités liées à la sécurité physique. Cela entre dans un cadre tracé par les Nations Unies.

Du côté des officiels maliens, le responsable de la commission nationale, le général de brigade Coulibaly Kani Diabaté, a reconnu que « la prolifération des armes légères entraîne le terrorisme, l’augmentation de la criminalité, des violences sexuelles basées sur le genre ». C’est d’autant plus vrai que le Mali a lourdement subi les conséquences d’un problème similaire survenu en Libye lors du printemps arabe.

A présent, il faudra tirer le maximum de profit des données de ce rapport. D’après certains experts, ces résultats peuvent, s’ils sont exploités de manière rationnelle, diminuer la menace que constitue la circulation de ces armes. Encore une fois, tout dépendra de la bonne volonté politique des responsables..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.