Mali: Libération de 23 prisonniers

groupes_arm__e_du_nord_mali_875058762Le gouvernement malien a procédé mercredi à la libération de 23 prisonniers proches du Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA). Cette opération entre dans le cadre des accords de Ouagadougou signés en juin dernier.

Pour ce faire, les rebelles touaregs avaient communiqué à Bamako, au préalable, les identités des détenus. Ces éléments ont été arrêtés par l’armée régulière malienne entre les mois de mars et d’aout 2013.

Cette cérémonie fut présidée par le ministre malien de la Justice,  Mohamed Ali Bathily. Peu loquace pour la circonstance, il a juste indiqué que les 23 prisonniers avaient été capturés sur le front lors de l’opération Serval. Mais, M. Bathily ne s’est pas du tout exprimé sur les raisons de leurs arrestations et, encore moins, sur les dates et les lieux de celles-ci.

Malgré l’absence de ces informations, 21 de ces prisonniers étaient déjà sur le coup d’une inculpation tandis que les deux autres attendaient leur jugement. A noter qu’une assistance diversifiée a pris part à cette libération. En dehors des membres du gouvernement, dont le ministre de la Réconciliation nationale, les représentants de la MINUSMA et du CICR étaient présents, sans oublier des délégués de la société civile de Kidal.

Cette opération intervient dans un contexte de tension entre le pouvoir central et le MNLA, qui, accompagné du Haut conseil pour l’Unité de l’Azawad (HCUA) et du Mouvement Arabe de l’Azawad (MAA), ont récemment décidé de se retirer du processus de paix. Elle pourrait constituer le point de départ d’une nouvelle phase de négociations.

En tout cas, la libération de ces prisonniers  permettra certainement au gouvernement malien de répondre au cas où les insurgés l’accusent de non respect des engagements de Ouagadougou, ce qui avait justifié leur retrait.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.