Côte d’Ivoire : la CIPREL a les moyens de ses ambitions

CiprelLa Compagnie Ivoirienne de Production d’Electricité (CIPREL) vient de clore le financement de sa centrale thermique. A la suite de cet investissement, cette entreprise espère améliorer sa capacité de production.

Pour ce faire, la CIPREL a déboursé pas moins de 200 millions d’euros. Ce qui met un terme au financement de la phase B de son expansion. Une initiative qui devrait accroître de 111 mégawatts (MW) sa capacité de production électrique. Cet investissement a connu le concours de plusieurs parties à l’instar de la Société Financière Internationale (IFC). Cette branche de la banque mondiale en charge du secteur privé a pris en charge la moitié de la somme requise. Le reste a été apporté, à parts égales, par Proparco et le Fonds Africain de Développement (FAfD), respectivement branches de l’Agence Française de Développement (AFD) et de la Banque Africaine de Développement (BAD), soit 50 millions d’euros pour chacune des structures.

Au total, la CIPREL aura réussi à réunir pas moins de 320 millions d’euros pour son quatrième projet d’expansion, dénommé CIPREL 4. A part l’installation d’une turbine à gaz de puissance de 111 MW, la même puissance devrait être générée suite à la transformation de deux turbines à gaz en turbines à cycle combiné, c’est-à-dire à gaz et vapeur. En fin de compte, tous ces travaux hausseront la production de 222 MW au total à l’horizon 2015.  Ce qui fera de cette centrale thermique l’une des plus importantes de la sous-région. Ainsi, peut-on aisément comprendre les ambitions de la Côte d’Ivoire, qui entend exporter son énergie électrique en Afrique de l’Ouest.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.