Areva reprend ses activités au Nord du Niger

2010-10-01T201138Z_452848880_GM1E6A20BPV01_RTRMADP_3_NIGER-QAEDA_0Trois mois après l’attentat d’Arlit, la production d’uranium a repris son cours normal à la Société des mines de l’Aïr (Somaïr) dans le Nord du Niger. En effet, les dégâts favorisés par cet attentat terroriste ont été réparés.

Selon le rapport d’une source officielle, les travaux de remise en état de l’usine ont débuté la première semaine qui a suivi l’attentat et les équipes, chargées de la reconstruction, ont travaillé d’arrache-pied durant une soixantaine de jours pour voir enfin ce but atteint.

Interrogé par RFI, le directeur d’exploitation de la Somaïr a certifié que l’usine pourra retrouver sa production journalière, mais que du fait de l’arrêt des activités, pendant une période assez considérable, les visées de production annuelle ne sauront être satisfaites.

Quoiqu’il en soit, cette reprise est une aubaine pour les ex-employés de la Somaïr qui, très certainement, pourront travailler à nouveau et, de ce fait, répondre à leurs propres besoins ainsi qu’à ceux de leurs familles. Il n’est aussi nul doute que c’est une porte qui s’ouvre également pour de nouvelles candidatures compétentes en la matière. Car, aussi vrai qu’elle ait repris son fonctionnement, l’usine nécessite d’autres travaux pour que sa redynamisation soit totale et parfaite. Comme le témoigne le directeur d’exploitation, les vestiaires et la salle de commande, sérieusement endommagés, sont encore en chantier.

Somme tout, en dépit des diverses menaces de destruction et même de la mise à exécution de ces menace, le groupe Areva, notamment à travers sa filiale Somaïr,  poursuit ses activités au Niger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.