Angola : un premier bilan pour Angola Investe

782642_vue-de-luanda-le-30-aout-2012Les autorités angolaises viennent de faire un bilan sur le programme Angola Investe lancé l’année dernière. Le programme répondait au besoin exprimé par l’économie nationale de migrer vers la diversification tout en encourageant l’émergence d’une classe moyenne locale.

Voila pourquoi Angola Investe s’est particulièrement tournée vers les petites et moyennes entreprises. Avec une enveloppe à la clé de 50 millions de dollars, le programme s’évertuera à facilité l’accès aux crédits des PME qui généralement ne remplissent pas toujours toutes les conditions nécessaires à un financement traditionnel des banques. La nouvelle structure chargée de cette mission dans le programme est le FACRA, un fonds public de capital risque qui soutiendra les projets dans leurs phases de démarrage. Pour les analystes, ce soutien à coup de pétrodollars ne suffira pas à assurer un rendement élevé du programme. Il faudrait en plus des financements, un accompagnement technique pour permettre à ces PME de survivre aux contraintes du marché. Le refus des banques traditionnels à l’octroie des crédits n’est pas seulement une question de mauvaise foie ou d’insuffisance de fonds, c’est parfois lié à la qualité des dossiers présentés. Le programme doit donc jouer le rôle de financier et de conseil pour améliorer les business plans des bénéficiaires avant d’injecter les fonds. Sinon, le rendement sera faible et le programme deviendra un gouffre financier au lieu d’apporter une solution au développement économique du pays.

A ce jour, 101 projets ont été approuvés et 44 ont reçus la totalité des financements promis. Il faudra encore attendre au moins 3 ans pour évaluer l’efficacité du programme en faisant un bilan des bénéficiaires qui auront atteint leurs autonomies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.