Mali : la BID traduit en actes ses engagements

La Banque islamique de développement promet d'aider le MaliAfin de lutter contre l’insécurité alimentaire au Mali, la Banque Islamique de Développement (BID) a montré son assentiment au financement du Projet de renforcement de la résilience en octroyant audit Etat un important fonds de 23,71 millions de dollars.

Paraphée hier à Bamako, la convention, marquant la mise à disposition de ce fonds, prévoit que ce dernier contribue à « juguler la sècheresse et la famine » qui ont cours dans le pays et à « restaurer les acquis réalisés » au niveau socio-économique. Autrement dit, il s’agira de reconstituer le stock alimentaire national de sorte à permettre aux autorités gouvernementales de fournir, en cas d’urgence, des vivres alimentaires aux populations. Egalement, à travers ce projet, l’Etat devrait effectuer des subventions dans les zones « structurellement déficitaires en produits alimentaires » et, enfin, réapprovisionner les banques de céréales alimentaires pour animaux, au profit des communautés d’éleveurs.

De manière précise, le geste de ladite institution à l’égard de l’Etat malien vise à appuyer les populations les plus pauvres en leur offrant les capacités de mieux s’occuper de leurs petits commerces et de leur propre subsistance ainsi que de celle de leur famille.

En somme, en prenant une telle initiative, la BID s’est engagée à soutenir le développement du Mali, lequel s’articule autour de quatre grands axes que sont : l’amélioration de la disponibilité et de l’accès à l’alimentation humaine et animale, la réhabilitation et la préservation des moyens de subsistance en milieu rural, le renforcement de la sécurité alimentaire ainsi que celui de la résilience au changement climatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.