Nigéria : IHS et les moyens de ses ambitions

IHS-option-1IHS, la société nigériane spécialisée dans la gestion des réseaux de télécommunication, vient de lever 522 millions de dollars en dette et en capital. Cette somme, réunie grâce à la contribution de plusieurs parties, devrait rendre possible plusieurs projets.

Au travers de cette opération, IHS Towers a prouvé à suffisance qu’il est le leader de la gestion des tours à l’échelle africaine. En effet, sa renommée lui a permis de s’entourer de divers contributeurs à cette levée de fonds. Parmi ceux-ci figure la société d’investissement française Wendel, qui, par le canal de son fonds Oranje-Nassau Développement, a injecté une enveloppe de 100 millions de dollars dans cette action. Du coup, ses investissements atteignent désormais un total de 276 millions de dollars et confortent son siège d’actionnaire de référence, détenant 35 % des parts. Le reste du montant levé a été complété, notamment, par d’autres actionnaires d’IHS, en l’occurrence Invester Asset Management et Emerging Capital Partners (ECP). A noter également que la liste des actionnaires du géant nigérian des télécoms s’est allongée d’un fonds souverain asiatique. Les apports globaux de ces 3 parties prenantes se sont élevés à 142 millions de dollars. En complément, IHS s’est endetté auprès de la Société Financière Internationale (IFC), branche de la Banque Mondiale tournée vers le secteur privé.

Cette somme colossale devrait servir à mettre en place plus de 1000 tours dans différents pays à l’instar du Cameroun, de la Côte d’Ivoire et du Nigéria. IHS s’y est engagé avec des opérateurs locaux, dont MTN et Orange. En outre, l’entreprise nigériane pourra développer ses projets dans l’énergie solaire et en profiter pour atteindre de nouveaux marchés comme, par exemple, les parties est et australe du continent noir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.