Zimbabwe : Comment financer les élections

zimbabwe-has-no-money-for-elections-1366058520-9922La question du financement des élections présidentielles au Zimbabwe reste d’actualité. Tendai Biti, le ministre des finances vient d’annoncer que le trésor public a refusé une stratégie de financement proposé par une partie de la classe politique du pays. Il s’agissait de lever des fonds à travers des émissions de redevances minières. Pour le trésor, cette mesure ne ferait que fragiliser l’économie nationale.

L’appareil de l’Etat doit trouver d’autres mécanismes pour financer ces élections et non creuser d’avantages sa dette ou déstabiliser l’économie locale avec une forte pression sur les acteurs économiques. En effet, des telles mesures représentent un frein pour les entrepreneurs qui veulent investir dans le secteur minier. Aussi, selon les experts de la Banque Africaine de Développement, les redevances minières au Zimbabwe restent trop élevées et cela diminue la rentabilité des sociétés qui étaient déjà opérationnel dans ce secteur. Déjà une mesure similaire, à savoir une augmentation des redevances minières, est en cours pour aider à combler un déficit lié au financement des précédentes élections. Cette mesure est accompagnée par une autre sur les frais de renouvellement de licence pour les opérateurs de Téléphonie mobile. Cette dernière permettra de lever environ 150 millions de dollars pour couvrir ce déficit.

Par ailleurs, le ministère des finances a reçu l’autorisation pour mobiliser des fonds qui permettront de financer en partie la campagne. Cette focalisation sur le secteur minier pour financer les élections montre combien l’économie zimbabwéenne souffre d’une forte dépendance. Les autorités du pays devraient penser à des mécanismes de diversification pour solidifier son économie.Selon les analystes du pays, le secteur agricole et celui des services sont les premiers sur lesquels le pays devrait se concentrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.