Côte d’Ivoire : le CICR distribue des semences

Côte d’Ivoire le CICR distribue des semencesDes milliers d’agriculteurs issus de 12 villages de Taï, une sous-préfecture du sud-ouest de la Côte d’Ivoire, ont bénéficié d’une distribution de semences et d’outils agricoles.

Malgré tous les efforts du gouvernement, les Ivoiriens subissent encore les conséquences du conflit postélectoral. Celles-ci sont particulièrement perceptibles dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, dont Taï fait partie. Du fait des violences, les habitants de cette région, dont une bonne part est constituée de paysans dans les céréales, le café et le cacao, n’ont eu d’autre choix que de se réfugier dans les pays limitrophes. Comme il fallait s’y attendre, leurs champs étaient totalement saccagés à leur retour. En plus, leurs réserves ont subi des pillages.

Ils étaient donc dans l’obligation de tout reprendre à zéro. C’est fort heureusement l’opportunité que le CICR et sa représentation locale leur a offert par le biais de ce geste. Cette organisation humanitaire entend « accompagner ces agriculteurs et les conseiller pour qu’ils disposent d’une réserve de semences pour l’année prochaine », a expliqué M. David Goetschmann, le responsable de la sous-délégation du CICR à Guiglo.

Le don en question est constitué de semences de riz et de maïs ainsi que de houes comme outil agricole. Le CICR n’a pas choisi le moment de cette distribution au hasard : c’est juste avant la saison des pluies. Certains des paysans de la région avaient donc déjà apprêtés leurs champs, qui n’attendent que d’être emblavés. Le CICR ne se limitera pas à la sous-préfecture de Taï. Selon son calendrier, Bin-Houyé est la prochaine sous-préfecture sur la liste : ses agriculteurs profiteront du même type d’aide.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.