Burkina Faso : Redistribution des parts de la mine de Perkoa

Burkina Faso Redistribution des parts de la mine de PerkoaLe géant Suisse Glencore va injecter à nouveau des fonds par le biais de Blackthorn Ressources, pour permettre de poursuivre l’exécution du projet de Zinc de Perkoa au Burkina Faso. D’après les représentants de Blackthom, la somme injectée le sera sous forme de fonds actions additionnels, s’élevant à hauteur de 80 millions de dollars. Cet argent vient apporter des financements complémentaires et permettra de rajouter les dernières touches pour les activités de la mine. Actuellement, la participation totale de Glencore est de 140 millions de dollars, soit plus de 60% du total des fonds investis, à savoir environ 260 millions de dollars contre 250 millions initialement prévus. Avec ces nouveaux financements, la société suisse prend définitivement la tête des investisseurs de la nouvelle entité naissante. Aussi, l’opération change la configuration des parts, rapportant la contribution de Blackthorn à 27,3% contre 39,9% initialement. Les parts cédées à Glencore sont d’une valeur de 35 millions de dollars. Dès lors, Blackthorn peut consacrer une partie de ses fonds à d’autres projets sur le sol du Burkina et de la Zambie, où il intervient également dans les secteurs de l’or et du cuivre. Le projet d’exploitation des mines de Perkoa réunis 3 associés à savoir; le suisse Glencore, l’australien Blackthorn ainsi que le burkinabè Nantou Mining. Les proportions actuelles des contributions sont respectivement de 62,7% pour le premier, 27,3% pour le second et 10% pour le dernier.

Les réserves en zinc du site minier de Perkoa sont évaluées à environ 900.000 tonnes. Avec une production moyenne de 75.000 tonnes chaque année, la durée de vie du site est d’environ 12 ans. Pour les autorités du pays, le Burkina s’impose désormais comme une puissance minière de la région et les prospections en cours pourraient reveler encore l’existence d’autres réserves.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.