Le pétrolier russe Lukoil, s’intéresse à la Côte d’Ivoire

SLe pétrolier russe Lukoil s’intéresse à la Côte d’Ivoireuite à une rencontre, en début de semaine avec le président ivoirien Alassane Ouattara, une délégation de la société pétrolière russe Lukoil a confirmé son intérêt pour ce pays d’Afrique de l’Ouest, a rapporté une source officielle. Coté à Moscou, Francfort et Londres, Lukoil veut intensifier ses investissements en Côte d’Ivoire. En effet, à l’heure actuelle, le groupe pétrolier, via une de ses filiales, prospecte trois blocs dans le plateau continental ivoirien et envisage d’entamer des travaux sur un quatrième site. Il s’agit du bloc CI-205, détenu à 63% en partenariat avec Oranto Petroleum (27%) et Petroci (10%) depuis 2007. Toujours dans le golfe de Guinée, il explore les blocs CI-101 et CI-401, depuis 2009, avec les sociétés Vanco (28,34%) et Petroci (15%). A propos du dernier site, il importe de savoir qu’en octobre dernier, le pétrolier russe a signé avec le gouvernement ivoirien un nouvel accord portant sur l’exploration du bloc CI-524 situé au même lieu que les trois premiers et qui couvre une superficie totale d’environ 450km carrés. Pour la petite précision, le coût des investissements prévus s’évaluerait à presque 392 millions de dollars : c’est du moins la nouvelle portée par le ministre ivoirien des Mines et de l’Energie devant les medias nationaux à la sortie d’audience avec le président de la République. Quoiqu’il en soit, la délégation de la société Lukoil, reçue par M. Ouattara, a promis à l’Etat ivoirien d’intensifier ses investissements sur son territoire. Nul doute qu’il peut honorer ses engagements, surtout si l’on sait par exemple qu’en 2005, il a produit 90,16 millions de tonnes de pétrole et 7,57 milliards de mètres cube de gaz naturel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.