Côte d’Ivoire : Cargill et la certification des achats

L’américain Cargill, groupe agroindustriel spécialisé dans la commercialisation, le traitement et la distribution de produits et des services agricoles, alimentaires, financiers et industriels, vient de débourser une somme en faveur des agriculteurs ivoiriens de la filière café – cacao membres son réseau de coopérative. Cette plateforme avait été mise en place afin de certifier les achats de Cargill et, en réponse, à certaines critiques sur ses prétendues violations des droits de l’enfant. Cargill a décaissé 8 millions de dollars américains pour son réseau de coopératives agricoles. Celui-ci avait été créé en 2009 pour soutenir tout un programme de certification des achats de l’américain. A l’époque, le groupe agroindustriel frôlait le boycott international : il avait été soupçonné de fermer les yeux sur le travail des enfants dans les champs ivoiriens. Depuis, Cargill s’est souvent distingué par des initiatives de renforcement des capacités des opérateurs du secteur. A ce propos, son responsable en Afrique de l’Ouest a rappelé la formation de 60 000 planteurs ivoiriens organisée cette année par le géant agroindustriel. Ce projet, qui a coûté 3 millions de dollars américains à Cargill, visait à améliorer les rendements agricoles et, simultanément, les revenus des producteurs ainsi qu’à mieux gérer les coopératives agricoles. Sur la période 2011 – 2012, le géant du négoce a acheté 45 000 tonnes de cacao certifié. Comme si cela ne suffisait pas, il envisage en acquérir 80 000 tonnes certifiées l’année prochaine.

Par ailleurs, Cargill ne compte pas s’arrêter là en Côte d’Ivoire. Il prévoit d’y investir très prochainement une enveloppe de 380 millions de dollars américains dans la production d’huile de palme. Entre temps, il a lancé un nouveau programme, intitulé « cocoa promise ». Celui-ci a pour but d’assurer la sécurisation de la production cacaoyère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.