Côte d’Ivoire : le FMI repousse la FEC

Alors que la Côte d’Ivoire devait déjà toucher une belle somme, le Fonds Monétaire International (FMI) a repoussé ce versement pour le mois prochain. Une exigence procédurale loin de faire les affaires d’Abidjan. Satisfait des récentes réformes amorcées par le gouvernement ivoirien, le FMI avait décidé de se montrer plus généreux envers son partenaire. Ainsi, la Facilité Elargie de Crédit (FEC), programme de l’institution financière internationale en faveur des pays éprouvant des difficultés de balance de paiements, a été revue à la hausse pour la Côte d’Ivoire. En clair, la dernière mission du FMI dans le pays ouest-africain avait émis son avis favorable pour une dotation de 100 millions de dollars américains supplémentaires à Abidjan. Cela a porté la FEC à un total de 325 millions de dollars américains suivant la somme calculée lors de son lancement en novembre dernier. Il ne reste plus que le conseil d’administration du FMI donne le feu vert final. Malheureusement pour la Côte d’Ivoire, sa prochaine réunion est prévue en novembre. Il faut donc faire preuve d’un peu de patience pour décrocher le gros lot. Ce report risque de peser sur le budget du pays, qui attendait le premier versement avant le mois d’octobre. Malgré tout, la Côte d’Ivoire a de beaux horizons devant elle : sa FEC pourrait atteindre 601 millions de dollars américains sur les 3 ans de son exécution.

En cas de réalisation, cela ne sera guère étonnant. En effet, les autorités ivoiriennes ont épaté le FMI : la meilleure gestion du trésor public, l’assainissement de l’environnement des affaires et le renouveau dans le cacao sont autant d’illustrations à créditer à la Côte d’Ivoire. Résultat : le FMI a corrigé ses prévisions de croissance ivoirienne en 2012. Celles-ci sont passées de 8,1 à 8,6 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.