TOGO : Faure obtient l’allègement de la dette extérieure de 82%

Le Togo rejoint les états ayant atteint le point d’achèvement de l’initiative en faveur des pays pauvres très endettés, a estimé le Fonds Monétaire International, de concert avec l’Association Internationale de Développement de la Banque Mondiale. Une annonce qui réjouit tout le pays, lequel pourrait voir sa dette extérieure réduite jusqu’à hauteur de 82%, soit environ 1,8 milliard de dollars américains provenant à 50 % des créanciers membres du Club de Paris, à 47 % des créanciers multilatéraux et le reste, d’autres créanciers bilatéraux et commerciaux. Pour en arriver là, les institutions togolaises ont satisfait aux conditions préalables, à savoir appliquer le document de stratégie pour la réduction de la pauvreté (DSRP), maintenir une politique macroéconomique saine dans le cadre d’un programme soutenu par le FMI et montrer des avancées en ce qui concerne la gestion des finances publiques, la bonne gouvernance, la gestion de la dette et tout ce qui relève du social. Pendant les deux ans qu’a duré le processus, le Togo a suivi les conseils du FMI entre autres dans l’adoption des budgets ou encore dans la privatisation du secteur public. Débarrassé de ce lourd fardeau, le gouvernement togolais pourra se concentrer sur d’autres dossiers tout aussi importants comme la mise à niveau des infrastructures nationales ainsi que la dynamisation de l’économie. Il faut souligner ici les efforts du Président Faure Gnassingbé, qui a réussi à établir un véritable partenariat avec les institutions de Washington, multipliant les contacts avec leurs responsables afin d’accélérer le processus. Le Togo, qui jouit d’une stabilité politique et qui a connu des élections présidentielles jugées « exemplaires » par la communauté internationale, semble être sur les rails du développement, Faure ayant les coudées franches en ce début de second mandat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.