Guinée : Vers un nouveau projet d’exploitation de bauxite

Après l’épuisement de la mine de Débélé, la Compagnie des  Bauxites de Kindia (CBK) pourrait  s’offrir une seconde vie. En effet, Rusal, qui en est le propriétaire, est entrain de préparer l’exploitation d’une nouvelle mine en Basse Guinée. Il s’agit, plus précisément, d’un gisement situé à Balaya et dont les réserves sont estimées à 25,6 millions de tonnes de bauxite. Une quantité suffisante pour faire tourner la CBK pendant 8 années supplémentaires. Concrètement, Rusal souhaite moderniser les installations de la CBK. Ainsi, une nouvelle technologie sera installée, à savoir, un concasseur mobile. Par le biais de cette initiative, 1 000 postes pourront être préservés à la CBK au-delà de 2014, date autour de laquelle le gisement de Débélé va s’épuiser. Mais, tout n’est pas aussi rose dans les activités de Rusal en Guinée. Le géant russe de l’aluminium est toujours au cœur du conflit de son usine de Friguia. Selon certains bruits de couloir, les travailleurs n’auraient pas été rémunérés depuis avril dernier. C’est à la même période qu’ils avaient entamé une grève. Un mouvement qui a été quelque peu apaisé par l’implication personnelle du président guinéen, M. Alpha Condé. Celui-ci avait versé une partie des salaires du personnel. Depuis, plus rien. Rusal semble disposé à débloquer une grosse somme en faveur de Friguia : on parle de 50 millions de dollars américains. Mais, ce versement est assorti d’une condition préalable. Le groupe russe souhaite détenir un chronogramme officiel sur l’exploitation d’une autre mine de bauxite de Basse Guinée. Celle de Dian-Dian, qui constitue une de ses multiples cibles guinéennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.