Togo : Pour une meilleure gestion des projets

La Banque Mondiale et la Banque Africaine de Développement (BAD) ont effectué une revue portant sur l’exécution de leurs projets au Togo. Ce, en vue d’y apporter des améliorations. En ce qui concerne la Banque Mondiale, l’initiative a pris en compte 9 projets. Ceux-ci, en cours, sont soutenus à hauteur de 280 millions de dollars américains. Quant à la BAD, elle finance présentement 17 projets – tous inclus dans la revue – pour une somme globale de 121 millions de dollars américains. Au vu de l’importance des montants engagés, une gestion rigoureuse dans l’exécution des projets doit normalement suivre. C’est pourquoi, la revue est entrée dans les plus petits détails. Cet exercice a mis en exergue, notamment, un taux de décaissement de 45 %, ce qui n’est pas admissible tant pour la Banque Mondiale que pour la BAD. Comme solution, la partie togolaise s’est engagée à renforcer les capacités des chefs de projet.  De manière plus générale, des anomalies ont été également constatées dans la passation des marchés, la gestion des finances, l’environnement et le social et les modes d’auto-évaluation. Néanmoins, la revue s’est conclue en certifiant que les portefeuilles de la Banque Mondiale et la BAD « se portent assez bien dans l’ensemble et donnent des résultats assez satisfaisants qui sont en train d’avoir des impacts sur les populations bénéficiaires ».

Bien que ce mot de la fin soit bondé d’euphémismes, le Togo s’en sort. Les bailleurs de fonds ont tout de même émis quelques recommandations auxquels le pays ouest-africain devra se conformer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.