Libéria: Aides financières pour la sécurité alimentaire

Le Libéria a bénéficié successivement de deux prêts consentis par la Banque Africaine de Développement (BAD), notamment, au travers de son Fonds Africain de Développement (FAD). Ces financements vont dans le sens d’améliorer la sécurité alimentaire dans ce pays ouest-africain. Depuis la mise en place d’institutions démocratiques, le Libéria entretient d’excellentes relations avec les bailleurs de fonds internationaux, dont fait partie la BAD. Aussi, cela s’est à nouveau matérialisé par de nouveaux financements. L’institution financière continentale a emprunté le canal du FAD, son guichet de prêts à taux concessionnels, pour débourser une enveloppe de 6 millions de dollars américains en faveur de Monrovia. Cette somme servira à soutenir le Projet national de Commercialisation et de Renforcement de la Productivité Agricole des Petits Exploitants (SAPEC). Cette initiative, lancée par le gouvernement libérien, veut faire d’une pierre deux coups : lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire des bénéficiaires et, en même temps, améliorer la productivité des fermiers et entrepreneurs ruraux. Cela leur permettra de générer de meilleurs gains suite à leurs activités. Le SAPEC compte se focaliser particulièrement sur les plus vulnérables, à savoir, les handicapés physiques, les femmes et les jeunes. Toujours dans la même optique, le Libéria va percevoir 46,5 millions de dollars américains. Ce prêt, qui sera également décaissé par la BAD, entre dans le cadre du Programme Mondial pour l’Agriculture et la Sécurité Alimentaire (GAFSP). Il permettra de créer de l’emploi dans ce domaine, notamment, au travers des activités des petits exploitants. Ces accords ont été signés par le président de la Commission Nationale des Investissements du Libéria et le vice-président de la BAD en charge des opérations sectorielles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.