Bénin : Panique dans la filière cotonnière

Pour le compte de l’actuelle campagne cotonnière, le gouvernement du Bénin a décidé d’arrêter de subventionner les engrais de production. Ce qui met en péril toute la filière. Une décision pour le moins surprenante. Ce, du fait que le Bénin sort d’une campagne cotonnière 2011 – 2012 réussie : la production a atteint 174 000 tonnes alors qu’elle était de 137 000 tonnes une année avant. En plus, 50 à 90 % de cette production était de haute qualité. Dans ces conditions, tout poussait à réitérer ou, mieux, à dépasser une telle performance. Mais, réellement, ce sera difficile. L’Etat, qui s’était engagé dès janvier 2012 à subventionner les fertilisants des cotonculteurs à hauteur de 12,5 milliards de FCFA (25 millions de dollars américains), vient de se rétracter. Pour cause, le coût de la subvention est jugé exorbitant. Mais, étant donné que la Bank of Africa, chargée de décaisser les fonds, avait déjà fait l’opération, les producteurs de coton, regroupés au sein de l’Association Interprofessionnelle de Coton (AIC), seront dans l’obligation de rembourser les sommes engagées à l’établissement financier. Ce qui ne va pas du tout arranger leurs affaires : habitués à être soutenus par l’Etat, ils devront supporter seuls le coût réel de la production. Des pertes à l’horizon et un motif certain de découragement. Jusque-là, les intrants indispensables au début de campagne 2012-2013 ne sont pas disponibles. Il est donc fort probable que cette campagne soit moins bonne que la précédente. A moins que le gouvernement retourne à nouveau sa veste mais du bon côté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.