Burkina-Faso : Etat des lieux du chantier de Komsilga

Comme bien de pays africains, le Burkina-Faso connaît des problèmes de fourniture électrique. C’est pourquoi, la centrale électrique de Komsilga en construction cristallise tous les espoirs d’une bonne partie de la population. Ainsi, M. Salif Kaboré, Ministre burkinabé des Mines, des Carrières et de l’Energie, suit personnellement ce chantier. Pour preuve, il est descendu le visiter mardi dernier. En fait, l’installation de cette centrale électrique est scindée en 3 phases : la première consiste à mettre en place un moteur d’une puissance de 18 MW. Cette partie du projet a connu du retard suite au conflit postélectoral ivoirien. En effet, le moteur s’est retrouvé bloqué au niveau du port d’Abidjan pendant de longs mois. Quant à la deuxième phase, il s’agira de positionner trois autres moteurs électriques. Ceux-ci apporteront une puissance supplémentaire de 36 MW. Enfin, deux moteurs seront positionnés dans la dernière phase. En tout cas, ces travaux vont bon train. Mais, cela n’empêche qu’ils soient assez onéreux. A titre d’exemple, la deuxième phase du projet nécessite 30 milliards de FCFA, soit 60 millions de dollars américains. Néanmoins, l’avancement très poussé de ces travaux est une source d’encouragement pour le gouvernement burkinabé. D’ailleurs, celui-ci fait tout pour. Actuellement, 175 personnes travaillent de jour et de nuit pour boucler la construction de la centrale dans les plus brefs délais. Espérons que d’ici la fin 2012, Komsilga sera enfin opérationnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.