Afrique du sud : First Uranium cède deux de ses actifs

First Uranium Corporation a déclaré qu’il allait vendre deux actifs de sa filiale en Afrique du sud pour un montant de 405 millions de dollars en vue de payer ses dettes. Cette action entre dans le cadre d’un plan de restructuration de l’entreprise pour développer et mettre en œuvre un nouveau plan d’exploitation devant optimiser les flux de trésorerie et la rentabilité globale de l’entreprise. La société a ainsi conclu une entente définitive en date du 2 mars 2012 pour la vente indirecte de certaines de ses actions. La société sud-africaine avait averti qu’elle envisageait de limoger la moitié de ses effectifs pour endiguer ses pertes. L’entreprise a fait l’objet d’un programme intensif de redynamisation, mais malgré les ressources consacrées à l’amélioration de la productivité des opérations, la redynamisation attendue n’a pas été atteinte. Toutefois au cours de la période allant de la signature de l’accord de cession des actifs à sa concrétisation, First Uranium continuera à exercer ses activités dans le cours normal avec une assiduité raisonnable en conformité avec les meilleures pratiques minières internationales. Cependant la société a donné un certain nombre de représentations, de garanties et d’indemnités qui sont d’usage dans les transactions de cette nature. D’autre part on a également fourni une facilité de prêt à la société sud-africaine pour un montant pouvant aller jusqu’ à 10 millions de dollars.

Les sommes avancées permettraient à l’entreprise productrice d’uranium en Afrique du sud de se réorganiser uniquement en entreprise productrice d’Or. Les montants tirés sur la facilité de prêt seront remboursables après la relance de l’entreprise dans le secteur de l’or, sinon l’accord de transaction sera résilié ou d’autres événements pourraient survenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.