CEMAC : Une croissance positive et l’inflation en baisse

Le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC) a révélé quelques statistiques intéressantes qui caractérisent si bien l’état d’avancement de la situation économique en Afrique Centrale. Ainsi donc, le taux de croissance envisagé pour 2012 est de 6% contre 4,8% enregistré en 2011 dans la zone CEMAC. Outre la croissance, le taux d’inflation connaitra une baisse de 1,7% et quant au taux de couverture de la monnaie, il se situerait autour de 100%, a annoncé Lucas Abaga Nchama, le gouverneur de la BEAC. Lors d’une rencontre organisée avec les journalistes, il en a profité pour aborder quelques points capitaux tels que : la situation économique internationale, la situation économique régionale, les actions réalisées en 2011 et celles en cours à la Banque dans le but de poursuivre sa modernisation, en conformité avec les standards internationaux et la situation de la Commission bancaire de l’Afrique centrale. Depuis 2008, de nombreux pays développés ont « adopté des plans de rigueur d’une ampleur inégalée », qui affectent la confiance des consommateurs et des acteurs économiques. Ceci ayant conduit systématiquement à la diminution de leur demande en matières premières et d’une façon générale a entrainé la baisse de leurs investissements à l’étranger. La zone CEMA ayant une économie encore tributaire des matières premières en ressent donc les conséquences. Comme s’en inquiète, les économies de la CEMAC « restent aujourd’hui trop dépendantes des exportations des matières premières et de l’aide extérieure ».

Toutefois la maîtrise des cours des matières premières, la hausse des demandes intérieures, mais surtout les efforts de restructuration économique par les Etats de la CEMAC pour diversifier leurs économies font que l’impact de cette crise internationale sur leurs économies reste assez limité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.