Sénégal : Les transporteurs grèvent à nouveau

Finalement, le gouvernement sénégalais n’arrive pas à sortir de cette impasse. Alors qu’il y a, à peine, 3 semaines, les transporteurs refusaient de vaquer à leurs activités habituelles, ceux-ci récidivent encore. Ainsi, mercredi et jeudi derniers, le pays en général et Dakar en particulier a été visiblement paralysé par une grève. Le Syndicat National des Travailleurs des Transport Routiers au Sénégal (SNTTRS) a lancé ce mot d’ordre pour dénoncer non seulement la hausse du prix du carburant mais aussi les extorsions policières. Les efforts des autorités ne semblent donc pas avoir suffi. Car, depuis samedi dernier, le coût des hydrocarbures a légèrement baissé : le litre d’essence ordinaire est passé de 820 à 816 FCFA (1,64 à 1,628 dollar américain) ; la même quantité de supercarburant, de 858 à 850 FCFA (1,716 à 1,7 dollar américain) et le gas-oil, de 824 à 798 FCFA (1,648 à 1,596 dollar américain), ce dernier enregistrant la lus importante diminution de prix. Mais, en tournant leurs regards vers d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest, les grévistes trouvent de bonnes raisons de poursuivre leur insurrection, arguant, par exemple, qu’au Mali, le litre de gas-oil se vend à 585 FCFA (1,17 dollar américain). Néanmoins, il faut reconnaître que ce mouvement est moins important que celui de début janvier. Certains syndicats, dont le puissant CNTS, principal moteur de la précédente grève, n’ont pas pris part à cette action. Ce qui peut encore entêter le gouvernement. A ses risques et périls.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.