Afrique de l’Ouest : Améliorer le climat des affaires

Depuis le mardi dernier, les pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) se réunissent à Bamako (Mali) pour échanger leurs expériences en vue de l’amélioration du climat des affaires. Une rencontre organisée conjointement par la Banque Mondiale et l’Organisation pour l’Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique (OHADA) qui se clôturera aujourd’hui jeudi. Une première. En effet, jamais l’organisation sous-régionale ne s’est réunie autour de cette thématique, contrairement à d’autres communautés, à l’instar de celle d’Afrique de l’Est, comme en témoignent des ateliers similaires organisés en Tanzanie en 2008, en Ouganda en 2009 et au Kenya en 2011. C’est donc un signe encourageant à propos des efforts que l’Afrique de l’Ouest en particulier et le continent noir dans son ensemble est disposé à fournir pour attirer plus d’investissements. Ainsi, utilisant ses pairs comme un miroir, chaque participant aura l’occasion de prendre conscience de ses points forts et de ses tares en matière de climat des affaires. Au programme, les participants analyseront le dernier classement du « doing business », le rapport de la Banque Mondiale sur le climat des affaires. Ce qui leur permettra de dresser un état d’avancement sur les réformes opérées depuis dans le sens de son amélioration. C’est très positif que l’Afrique de l’Ouest commence à organiser des rencontres à ce sujet.

Car, un bon climat des affaires est synonyme de réduction de pauvreté. Or, il est communément admis que cette dernière est un fléau sur le continent. D’où, tout l’intérêt d’utiliser les moyens les plus efficaces afin de l’enrayer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.