L’UE promet de renforcer son partenariat avec l’Afrique

ue-uaL’Union européenne (UE) a promis ce mardi, de renforcer son partenariat avec l’Afrique dans plusieurs domaines, notamment l’investissement, l’industrialisation, la paix et la sécurité.

La Haute Représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini a eu des entretiens mardi, avec Nkosazana Dlamini-Zuma, la présidente de la Commission de l’Union Africaine (UA), et d’autres responsables de l’UA à Addis-Abeba, au siège de l’organisation panafricaine.

Dans un discours qu’elle a adressé aux diplomates africains basés à Addis-Abeba ainsi qu’aux représentants de l’UA et de l’UE, Mogherini a affirmé que l’UE souhaite renforcer son partenariat dans divers domaines avec l’Afrique, appelant à des efforts conjoints.

« Nous devons aller au-delà de ce modèle de relation donateur-bénéficiaire. Quand l’Europe met de l’argent sur le développement de l’Afrique, ce n’est pas le travail de charité. Ce n’est pas pour soulager notre conscience. L’intérêt de l’Europe est d’investir dans la croissance de l’Afrique. L’Europe et l’Afrique doivent chacune investir dans l’autre »,a déclaré la Haute représentante.

« Les investissements totaux des entreprises européennes en Afrique s’élèvent à plus de 200 milliards d’euros: l’Europe est déjà le premier partenaire d’investissement de l’Afrique », a-t-elle noté, précisant cependant que « le potentiel d’expansion est énorme »

La responsable européenne a également affirmé que l’UE coopèrerait avec l’UA pour stimuler l’agriculture en Afrique, améliorer la résilience climatique ainsi que pour investir dans les infrastructures et faciliter le transfert de technologie tout en intensifiant la recherche et le développement commun.

Selon elle, l’UE soutient pleinement l’UA dans son objectif ambitieux de créer une zone de libre-échange continentale.

L’organisation européenne tient également à renforcer davantage le partenariat et à travailler de façon conjointe avec l’Afrique dans le domaine de la paix et de la sécurité ainsi que dans la lutte contre les causes profondes de la migration, précisera-t-elle.

« Nous sommes prêts à partager avec vous l’expérience que nous avons acquise dans la construction du marché unique européen – les deux processus et les deux réalités sont différentes, mais nous pouvons partager notre expertise qui est sans précédent dans le monde et un marché africain plus sain est votre intérêt d’autant qu’il est le nôtre », a-t-elle expliqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.