Cameroun : Adapter la formation de l’enseignement supérieur

Les autorités camerounaises par le biais du recteur de l’université de Douala viennent de signer une convention leur permettant d’ajouter de nouvelles unités de valeurs aux formations. Ainsi dans le souci de former des jeunes dont la formation serait en adéquation avec la demande sur le marché de l’emploi, l’institut universitaire de technologie (IUT), vient de s’enrichir de nouvelles filières notamment dans les secteurs des mines et de la santé. Les cinq nouvelles filières ont été présentées aux étudiants ainsi qu’aux enseignants qui subiront au préalable des formations au besoin. La nouvelle stratégie de développement annoncée par le gouvernement aura donc besoin de cadres formés dans des domaines spécifiques. Ainsi, dès le mois d’octobre 2012, la première promotion de diplômés, une douzaine, formés à l’IUT en génie ferroviaire, biomédicale, génie métallurgique, des mines, des réseaux et télécommunications, de l’administration et la sécurité des réseaux seront opérationnels et disponibles sur le marché de l’emploi. Cette convention qui a été signée entre l’université de Douala et une association allemande n’est que le début d’un long partenariat qui servira à renforcer l’éducation et notamment la formation dans les écoles camerounaises dont l’IUT. Liebing Stefan, chef de la délégation allemande, présent lors de la cérémonie de lancement a déclaré que «nous avons l’opportunité de signer des conventions avec les écoles du Cameroun dont l’Iut et celles d’Allemagne. Notre présence ici traduit le fait que nous souhaitons développer des projets dans le domaine de l’éducation».

Par ailleurs un projet de construction d’un centre de formation ferroviaire qui respecte les normes est en cours et serait lancé entre les mois de janvier et février 2012. Ces formations et cette nouvelle politique espèrent les autorités, contribueront à réduire le chômage croissant des jeunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.