Niger : Le CERF contre la crise alimentaire

Actuellement, le Niger est frappé par une crise alimentaire. Ce qui a poussé le Fonds Central d’Intervention d’Urgence (CERF), mis en place par les Nations Unies pour financer l’aide humanitaire, à réagir le mercredi dernier. Ce que le Programme Alimentaire Mondial (PAM) redoutait en octobre dernier est arrivé. Le Niger connaît présentement sa troisième crise alimentaire en l’espace de 6 ans. Elle est due au déficit céréalier à hauteur de 500 000 tonnes que le pays a essuyé lors de cette campagne agricole. Une contre-performance liée à une pluviométrie plus que défavorable et, également, à l’augmentation de la population locale suite aux récents évènements en Lybie. Raison pour laquelle, le CERF a débloqué 6 millions de dollars américains en faveur des populations nigériennes touchées par la famille : « Le Fonds va s’assurer que la réponse aux besoins en alimentation, en nutrition et en agriculture ne soit distribuée qu’en cas de nécessité absolue », a déclaré Mme Valérie Amos, la responsable de l’Office des Nations Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA), lequel va gérer le budget alloué.  Pour avoir une idée de la gravité de la situation humanitaire au Niger, seul le CERF a eu à consacrer une enveloppe de 74 millions de dollars américains au cours des 5 dernières années pour le Niger. L’addition est certainement plus lourde avec l’apport d’autres organismes onusiens ou indépendants. En plus, vu que la dernière crise alimentaire nigérienne est récente, ses conséquences sont encore perceptibles. Ce qui aura, à coup sûr, de l’influence sur le poids financier des interventions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.