Burkina-Faso : Expansion de la Mine de Perkoa

La semaine dernière, la compagnie minière australienne « Blackthorn Ressources » a donné un « accord conditionnel » sur son engagement à l’expansion de l’exploitation de la mine de zinc de Perkoa, un projet qu’elle développera avec le suisse « Glencore International » et le gouvernement burkinabé. L’exploitation de la mine de zinc de Perkoa, située à 120 km de la capitale Ouagadougou, est longtemps restée un rêve avant de commencer à devenir réalité. En effet, ce n’est qu’au premier trimestre 2011 que la machine s’est vraiment mise en marche. Le gouvernement burkinabé s’est d’abord attelé à construire une vingtaine de concessions pour reloger les anciens habitants du site minier avant de régler les questions contractuelles et techniques. A présent, il est fort probable qu’à partir d’avril 2012, le zinc sera bel et bien extrait de Perkoa. C’est ainsi que Glencore International, actionnaire majoritaire du projet avec 50,1 % devant Blackthorne (39,9%) et l’Etat burkinabé (10%), a émis la proposition d’exploiter simultanément de l’argent et du plomb, des minerais dont regorge également Perkoa. Pour ce faire, il fallait un investissement supplémentaire de 35 millions de dollars américains, lequel devrait pris en charge à hauteur de 55 % par le suisse et 45 % par l’australien. De cette façon, la capacité annuelle de production du site de Perkoa atteindra le million de tonnes, une augmentation de 40 % par rapport aux prévisions. Cela portera ainsi le potentiel d’enrichissement de la mine de Perkoa à 65 millions de dollars américains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.