Mali : Le gouvernement face au déficit céréalier

Après le Niger et le Burkina-Faso, le Mali connaît à son tour un déficit céréalier. Ce qui a amené le gouvernement à se réunir pour concevoir un plan d’urgence. Actuellement, certains pays ouest-africains, qui connaissent un début de crise alimentaire, viennent s’approvisionner sur les marchés maliens, ce qui met une pression sur les réserves céréalières de ces derniers. Cela se constate encore plus du fait que quelques provinces locales sont, elles-mêmes, en proie à un déficit céréalier. Pour tenter de surmonter ces difficultés, le gouvernement malien, réuni avec tous les acteurs de la sécurité alimentaire, a proposé un canevas d’actions. En ce qui concerne les urgences, il s’agira d’acheter, de décembre prochain à février 2012, 85 886 tonnes de céréales à distribuer gratuitement par la suite, 14 500 tonnes d’aliments destinés au bétail et des semences de céréales et de pommes de terre en prévision de la prochaine campagne agricole. Quant aux actions à moyen terme, elles consisteront à acquérir 70 512 tonnes de céréales pour les revendre à bas prix et ce, entre janvier et juin 2012. Le même volet prévoit également le renforcement des capacités des acteurs de l’élevage et l’amélioration de la disponibilité des produits vétérinaires. Pilotée par le Ministère de l’Agriculture et celui du Développement Intégré, la première partie de ce plan d’urgence nécessitera une enveloppe de 19,1 milliards de FCFA (40 millions de dollars américains). La seconde phase sera encore plus onéreuse, avec 58,5 milliards de FCFA (120 millions de dollars américains), et toujours chapeautée par le portefeuille de l’Agriculture, mais cette fois-ci, en collaboration avec le Commissariat à la Sécurité Alimentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.