Cameroun : Installation d’une usine de transformation du coton

« Dans le cadre de la vision du gouvernement de faire du Cameroun, un pays émergent à l’horizon 2035, la proportion de l’industrie doit être d’au moins 25%, contre 10% actuellement. Aujourd’hui, la transformation locale du coton est de 5%, avec 95% d’exportations. Il est question de porter cette transformation à 40% au moins et réduire les exportations». C’est sur ce discours ambitieux de Martin Yankwa, inspecteur général du ministère camerounais de l’Industrie, des Mines et du Développement technologique qu’a eu lieu la signature d’une convention de 1 milliard de FCFA (2 millions de dollars) pour le financement de la société industrielle de transformation du coton. La cérémonie s’est déroulée ce mardi entre la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) ayant contribué à hauteur de 700 millions de FCFA et la SGBC avec son apport de 300 millions. Cette usine de transformation locale, permettra au Cameroun de se protéger des fluctuations du marché international.

 En outre ce projet créera d’une part de nombreux emplois qui contribueront à la réduction d’un taux chômage des plus élevés en Afrique et d’autre part permettra aux entreprises en amont, telles que Sodecoton, de renforcer leur production cotonnière et par conséquent la production du Cameroun. Au vue de cet impact important sur l’économie nationale, le gouvernement camerounais a donc accordé toutes les facilités, tout l’appui nécessaire pour que ce projet d’installation d’usine arrive rapidement à terme. Cet engagement du gouvernement a aussi augmenté la crédibilité des institutions financières en ce projet et leur a permis de faire confiance aux promoteurs de la société industrielle de transformation du coton. Les prémices de ce projet d’envergure nationale sont donc vivement attendues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.