RD Congo : 25 millions d’hectares de forêts en danger

Possédant à lui toute seule environ 57% des 250 millions d’hectares du Bassin forestier du Congo, la RDC risque de perdre un patrimoine, mais aussi une ressource naturelle touristique. Tout comme la RDC ce problème touche plusieurs pays de l’Afrique centrale comme le Congo-Brazzaville (10%), São Tomé et Principe São, le Burundi, le Cameroun, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine, le Tchad, le Rwanda, mais aussi l’Angola. De nombreux organismes écologistes, comme Greenpeace, ont déjà tiré la sonnette d’alarme sur la situation notamment celle de la RDC au vue de sa part dans le bassin forestier. En effet selon les écologistes, à l’instar d’autres forêts tropicales, les forêts du Bassin du Congo risqueraient de subir le même sort de destruction que les forêts de l’Afrique de l’Ouest et de l’Asie du Sud-Est. « Si la déforestation et la dégradation de la faune se poursuivent à un rythme accéléré », ont-ils ajouté. De plus cette ressource ne sert pas qu’au Congo, mais plutôt à la planète toute entière car dans la lutte contre le réchauffement à effet de serre, la survie d’une forêt humide qui libère l’oxygène indispensable à toute vie sur terre est capitale.

Au vue des enjeux, l’institution bancaire mondiale, la Banque mondiale, avait encouragé le gouvernement congolais à  revoir les titres forestiers (156 titres forestiers revus depuis 2005). Opération qui a permis donc de légaliser 65 titres dans le cadre de l’assainissement de l’industrie forestière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.