Togo : Du pragmatisme pour promouvoir l’emploi !

Lundi dernier, le gouvernement togolais a lancé une tournée de vulgarisation de la « carte de potentialités d’emplois » des femmes et des jeunes.
Ce document, élaboré en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), a pour but de fournir des informations nécessaires à l’Etat pour qu’il puisse mieux lutter contre le chômage. Le Togo n’est pas une exception parmi les pays en développement. Le chômage ou le sous-emploi y font la loi. Ainsi, ces cartes de potentialités d’emplois constituent une stratégie s’inscrivant dans le cadre de la politique des réformes de l’emploi et de la réduction de la pauvreté au Togo pour mieux connaître la population.
Ainsi, elles seront vulgarisées dans toutes les préfectures et les sous-préfectures togolaises et, ce, dans les zones rurales comme dans les milieux urbains. Les conclusions de l’étude seront utilisées dans l’orientation des investissements pour rencontrer les aspirations des togolais et, en particulier, des femmes et des jeunes.
Il va sans dire que ce genre de politique est indispensable au Togo. Déjà, selon les statistiques les plus récentes (2006), 61,7 % des togolais vivent avec moins de deux dollars par jour. A ce chiffre, la représentante résidente du PNUD au Togo, Mme Selomey Yamadjako, a apporté plus de précisions en affirmant que « 79,7 % des populations » en milieu rural « sont pauvres ». Et, en ce qui concerne la participation au système d’emploi, 85,1 % des togolais en âge de travailler sont actifs mais la même source indique que cela « cache néanmoins un fort taux de sous-emploi estimé à 27 % dont les jeunes et les femmes sont les principales victimes ».
Améliorer la situation de l’emploi au Togo est donc urgent.

Togo : Du pragmatisme pour promouvoir l’emploi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.