Conakry-Bamako : Construction d’une ligne ferroviaire.

Rallier Conakry (capitale de la Guinée), à Bamako (capitale du Mali) par une ligne ferroviaire, tel est le projet qui vient d’être lancé par les deux pays. Un vieux projet qui traîne depuis un bout de temps dans les tiroirs en raison de son financement colossal. En effet, mené par les deux ministres de transport respectifs des deux pays, ce projet de construction est évalué à près de 400 millions de dollars et nécessite donc l’aide de nombreux partenaires financiers. Le ministre des transports malien, Diané Séméga, en compagnie d’experts maliens s’est rendu à Conakry, et son homologue guinéen, ont défini les différents paramètres de ce projet d’envergure régionale. D’une distance totale de plus de 800 km, ce projet ferroviaire est un projet intégrateur qui va considérablement renforcer les échanges commerciaux entre les deux pays et développer l’axe économique Conakry-Bamako  qui regorge de ressources.

Afin de subvenir au financement de ce projet, les deux pays ont décidé de minimiser les dépenses relatives à l’acheminement des marchandises via les ports d’Abidjan ou de Dakar, ce qui leur fera économiser environ 200 milliards FCFA (436 millions de dollars) par an. A cet effet un expert malien a déclaré que «C’est plus simple et moins coûteux pour nos deux pays d’emprunter un corridor ferroviaire Conakry- Bamako pour l’évacuation de nos divers produits d’un point vers un autre que de transiter par Abidjan ou Dakar ». Ce projet va impacter dans un avenir proche tous les grands projets miniers annoncés en Guinée et de ce fait renforcer l’économie des deux Etats. Par ailleurs une rencontre imminente est prévue à Bamako entre les bailleurs de fonds pour discuter des divers moyens de financement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.