Afrique : Hausse des ventes du champagne

Dans de nombreux pays africains, le marché du champagne ne fait que se développer. Pour preuve, l’année dernière, l’Afrique a importé plus de 2,7 millions de bouteilles, soit plus de 100 000 de plus qu’en 2009 (moins de 2,6 millions de bouteilles), pour un chiffre d’affaire de 72 millions de dollars américains. Le phénomène peut se justifier par le fait que les marques utilisent le continent noir comme une alternative de croissance  pour rattraper la régression  du chiffre d’affaire causé par la crise économique dans les pays développés et desservir les africains, vus leur goût pour la fête et le luxe. Mais, ce n’est pas la seule explication de cette hausse : la croissance démographique  ainsi que de puissants outils de publicité tels que la téléphonie mobile et l’internet renforcent encore le succès des marques. Et, en ce qui concerne les nations qui importent le plus de champagne, le Nigéria mène la danse (593 000 bouteilles), talonné par l’Afrique du Sud (384 000 bouteilles). Au total, l’Afrique, correspondant à 2 % des importations mondiales du  fameux vin, fait mieux que la Chine, l’Inde et l’Amérique du Sud pris ensembles (1,9 %). Et, cela, quelle que soit la conjoncture politique ! Un tel climat ne pouvait qu’attirer plus d’investissements : alors que certaines marques depuis longtemps établies sur le continent comme Laurent Perrier ou Moët Hennessy se vantent d’une croissance de plus de 10 % chaque année, d’autres comme Trouillard ou Nicolas Feuillate, en cassant les prix, marquent leurs premiers pas avec succès dans le marché africain. Vraisemblablement, celui-ci ne fera que croître grâce à l’arrivée de nouveaux consommateurs, dont, notamment, le milliard de jeunes travailleurs que l’Afrique comptera à l’horizon 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.