Niger : l’UNICEF à la rescousse…

Face aux problèmes de malnutrition notamment infantile au Niger, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) a lancé un appel à l’aide aux instances internationales pour freiner les niveaux alarmants de ce fléau et pour s’attaquer  à ses causes profondes. L’UNICEF a indiqué  dans un communiqué publié à New York, que plus de 15 enfants sur 100 souffrent de malnutrition aiguë au Niger. En effet une enquête nationale, publiée ce mois ci, vient corroborer les dires de l’UNICEF qui affirme que « la prévalence de la malnutrition aiguë mondiale chez les enfants de moins de cinq ans au Niger est revenue à son niveau de juin 2009, soit 12,3%,  ce qui constitue un recul de trois points (16,7 %) par rapport à l’enquête menée en novembre dernier». Quant aux enfants de 6 à 23 mois, on note qu’un enfant sur cinq est affecté par la malnutrition aiguë et 4,2% d’entre eux par une malnutrition aiguë sévère, la forme la plus grave de la malnutrition. Tous ces chiffres soulèvent une fois encore le problème du niveau de développement de ce pays du sahel qui n’arrive toujours pas à faire face à l’insuffisance des apports alimentaires, la mauvaise qualité des services de santé, le manque d’accès à l’eau potable et à l’assainissement, mais également à l’inadéquation des services de soins aux mères et aux enfants. La politique de gouvernance doit se pencher point par point sur ces problèmes qui engendrent cet état de malnutrition. Par ailleurs le taux de malnutrition et de pauvreté étant des indicateurs de développement, et surtout font partie des Objectifs mondiaux de développement (OMD), ils ne sont pas encore en faveur du Niger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.