Niger : Le nettoyage se poursuit au Ministère des Finances

Au ministère des Finances du Niger, la série des limogeages pour malversations financières continue. Après l’éjection du Directeur Général du Budget en fin Juin dernier, c’est au tour de celui des Impôts, Tijani Sama, ainsi que celui du Trésor et de la Comptabilité Publique, Abdoulaye Béidou, de subir la même sanction. Une décision prise lors du Conseil des Ministres du mercredi dernier, le même qui a désigné, en remplacement des trois personnalités limogées, respectivement, Aga Salmanou, Idé Kalilou et Zourkaleini Souleymane.

Quoi qu’il en soit, les pertes sont énormes pour ce ministère. En effet, un audit a mis en exergue des fraudes financières et des détournements d’un montant supérieur à 1,5 milliard de FCFA (plus de 3 millions de dollars américains). Une somme que l’Etat nigérien, en pleine reconstruction, ne peut se permettre de perdre. C’est pourquoi, le gouvernement a réaffirmé sa détermination à traquer les responsables de ces forfaits jusqu’à la restitution de l’argent détourné.

Avec ce nouveau scandale financier qui a eu lieu sous le régime de la junte militaire (février 2010 à avril 2011), l’addition des malversations financières au Niger devient salée : le Trésor Public a perdu pas moins de 28 milliards de FCFA (plus de 60 millions de dollars) dans cette période. Un contraste puisqu’un audit mené sous l’instigation du pouvoir en place avait révélé en mars dernier des malversations financières de 86 milliards de FCFA (180 millions de dollars américains) au courant de la décennie de règne de l’ex-président Mamadou Tandja (2000-2010). Sous la junte, le tiers de cette somme a été détourné en un an seulement. De mal en pire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.