Madagascar – Mali : Le groupe BPCE fait d’une pierre deux coups

La semaine dernière, le groupe français « Banques Populaires et Caisses d’Epargne » (BPCE), a mis pied à Madagascar et au Mali. Dans le cadre de la première opération, la BPCE a acquis 75 % des parts de la Banque Malgache de l’Océan Indien (BMOI), lesquelles étaient la propriété d’un autre groupe français, la BNP Paribas. Une très bonne affaire puisque la BMOI figure parmi les principales banques de la grande île, ayant atteint un chiffre d’affaires de 27 millions de dollars américains en 2010 pour environs 12 millions de dollars de bénéfices.

En ce qui concerne la seconde opération, la BPCE a pris une participation de 19,4 % à la Banque Nationale de Développement Agricole (BNDA), la troisième du Mali après la Banque de Développement du Mali et Ecobank. Bien que minoritaire devant les autres membres du Conseil d’Administration de l’établissement – Gouvernement malien (36,5 %), Agence Française de Développement et DEG (Agence Allemande de Développement, sigle en allemand) (44,1 % pour les deux) -, cette entrée en Afrique de l’Ouest lui permettra de prospecter d’autres opportunités au niveau local comme au niveau sous-régional.

Au travers de ces deux acquisitions, la BPCE a concrétisé des ambitions annoncées il y a quelques mois, celles de mieux gagner l’Afrique. Car, cette institution financière opère déjà dans bien de pays africains, à l’instar de la Tunisie, du Congo-Brazzaville et de l’Île Maurice. Mais, vraisemblablement, la BPCE a encore faim de marchés. Ce qui présage donc de nouvelles acquisitions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.