Côte d’Ivoire : Le cacao s’exporte bien

Après de longs mois d’arrêt, l’exportation de cacao reprend enfin en Côte d’Ivoire. Le mardi dernier, un navire turc, l’ « Askabat », quittait le port d’Abidjan pour rejoindre celui de San Pedro  avant de se diriger vers les Etats-Unis.  D’après les services portuaires ivoiriens, ce navire devrait emmener avec lui plus de 9000 tonnes de cacao. Déjà, le chargement effectué à Abidjan est de 1700 tonnes de fèves. Celui-ci doit normalement être complété à San Pedro avec 7000 à 8000 tonnes supplémentaires de cacao. Avec l’importance que représente le cacao pour l’économie ivoirienne – avant le conflit postélectoral, le cacao et le café généraient 40 % des recettes des exportations ivoiriennes et contribuaient à hauteur de 20 % du PIB national -, cette reprise symbolise au mieux le retour de la Côte d’Ivoire dans l’économie mondiale. Car les fèves ivoiriennes représentent 35 % de l’offre mondiale, faisant de la Côte d’Ivoire le premier producteur et exportateur mondial du cacao, dont 80 % de la production est importée par les pays européens. Et, même localement, des millions de personnes vivent de la culture de la matière première chocolatière. Avec tout cela, l’on comprend pourquoi Alassane Ouattara avait, lors de la crise ivoirienne, interdit toute exportation du cacao ivoirien, synonyme d’asphyxie financière pour l’administration de Laurent Gbagbo. Aujourd’hui, l’heure est à la restructuration de la filière cacaoyère, celle-ci ayant été complètement désorganisée par l’instabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.