UEMOA : déséquilibre dans les échanges commerciaux

Confrontés de plus en plus à des pratiques malicieuses, de nombreux pays en voie de développement n’arrivent plus à exporter leurs produits sur les marchés extérieurs. Entre autres les barrières tarifaires et non tarifaires instaurées par les grandes puissances pour protéger leur économie empêchent les pays à faible revenu de se positionner sur ces marchés. Trois grands mécanismes gouvernent ces pratiques illicites mises en place par les pays Nord à savoir : les mesures antidumping, les mesures compensatoires contre les subventions et les mesures de sauvegarde. Toutes ces trois mesures violent les principes de libre échange prôné par l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). A cause des nombreux pays de l’espace UEMOA victimes de ces pratiques, le directeur de la concurrence au sein de la Commission de l’UEMOA, Amadou Dieng, suggère la mise en place d’un appareil de production compétitif, dans la sous région afin d’éviter l’arrivée massive de produits étrangers, et la meilleure façon de sortir de cette situation, serait  de voir « en interne, comment améliorer les conditions de mise à marché de nos produits ». L’une des clés pour y parvenir est d’améliorer la qualité de la production mais également miser sur le développement de la culture de la consommation pour lutter contre le dumping. Ainsi M. Dieng insiste sur le fait que les pays en développement doivent se défendre parce qu’il existe des mesures de défense commerciale, mais aussi ils doivent mettre l’accent sur leurs capacités de production. Toutefois renforcer les échanges intercommunautaires et encourager les échanges intracommunautaires au sein de l’UEMOA peut constituer un atout et une force majeure pour faire face à cette « discrimination commerciale ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.