Djibouti : Un financement pour la centrale électrique de Djaban’as

Les multiples initiatives du gouvernement djiboutien pour satisfaire la demande d’électricité locale ont fini par payer. La semaine dernière, des institutions financières arabes ont consenti à soutenir le projet de construction d’une centrale électrique dans la ville de Djibouti à Djabana au PK15.

Le montant de 130 millions de dollars américains, équivalente au coût estimatif des travaux de ce chantier, sera partagé entre le Fonds Arabe pour le Développement Economique et Social (FADES), la Banque Islamique de Développement (BID), le Fonds Koweitien, le Fonds Saoudien pour le Développement et le Fonds d’Abu-Dhabi. Ces institutions décaisseront, sous-forme de prêts concessionnels, respectivement, en dollars américains, 32 millions, 30 millions, 30 millions, 24 millions et 20 millions. Des contributions qui, en somme, dépassent même les attentes du gouvernement djiboutien.

Quant à la centrale de Djaban’as, sa construction, au terme de laquelle elle pourra produire au minimum 75 MW, s’achèvera en 2014. Une puissance qui pourrait atteindre 600 MW, le projet ayant prévu la possibilité d’extension. Cela fera du bien à la fourniture électrique de Djibouti car l’ancienne centrale électrique, située à Boulaos, était exténuée après déjà 35 ans de service. Mais, le gouvernement ne s’en contente pas. Il développe ainsi, en parallèle, deux projets entrant toujours dans le cadre de l’amélioration de la fourniture énergétique du pays, à savoir, une interconnexion avec le réseau électrique éthiopien et un forage géothermique au niveau du Lac Assal. A ce rythme, Djibouti ne connaîtra plus de crise énergétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.